Maison Marie-Rollet


Quelques statistiques

Il est important de rappeler que les statistiques concernant les infractions commises dans un contexte conjugal représentent uniquement la violence déclarée aux services policiers. Il s’agit donc de la pointe de l’iceberg, beaucoup de femmes hésitant à porter plainte contre leur conjoint ou ex-conjoint. Il est également impossible de tracer un portrait réaliste de la violence psychologique, celle-ci n’étant pas reconnue comme criminelle.

  • 17 321 infractions ont été enregistrées par les corps policiers pour des actes criminels commis dans un contexte conjugal. De ce nombre, 14 242 étaient contre des femmes.
    Sécurité publique du Québec, Statistiques annuelles sur la criminalité commise dans un contexte conjugal au Québec en 2007
  • Plus de 8 victimes sur 10 d’infractions perpétrées par des partenaires ou ex-partenaires intimes étaient des femmes. Cette proportion a peu varié depuis 1997, tout comme d’ailleurs le fait que la majorité (85 %) des auteurs présumés était des hommes. Si la presque totalité des victimes ont été agressées par une personne du sexe opposé, on constate qu’une faible proportion (4 %) l’a été dans le contexte d’une relation homosexuelle. Cette proportion était plus élevée pour les hommes (14 %) que les femmes (1 %).
    Sécurité publique du Québec, Statistiques annuelles sur la criminalité commise dans un contexte conjugal au Québec en 2007
  • En ce qui concerne la relation de la victime avec l’auteur présumé, les statistiques nous apprennent que les victimes ont été agressées dans des proportions assez rapprochées par le conjoint (45 %) ou l’ex-conjoint (41 %), tandis que celles ayant été violentées par l’ami ou l’ex-ami intime ne comptaient que pour 14 %.
    Sécurité publique du Québec, Statistiques annuelles sur la criminalité commise dans un contexte conjugal au Québec en 2007
  • 11 personnes ont été tuées dans un contexte de violence conjugale, dont 9 femmes.
    La criminalité dans un contexte conjugal
    – Statistiques 2008, ministère de la Sécurité publique
  • 27 personnes ont été victimes de tentative de meurtre, dont 23 femmes.
    La criminalité dans un contexte conjugal
    – Statistiques 2008, ministère de la Sécurité publique

 

  • Les femmes demeurent plus susceptibles que les hommes d’être victimes d’un homicide aux mains de leur conjoint. En 2007, presque quatre fois plus de femmes que d’hommes ont été tuées par leur conjoint ou un ex-conjoint.
    La violence familiale au Canada : un profil statistique. Statistiques Canada, 2009

 

  • Au Québec, les femmes ayant une « limitation dans les activités résultant d’un problème de santé ou d’une maladie chronique physique ou mentale » présentent des taux de violence sexuelle et de violence physique plus élevés que l’ensemble des femmes.

    http://www.inspq.qc.ca/violenceconjugale